Andromea Il y a 2 ans et 10 mois
Introduction


Le blizzard souffle et la neige s'accumule sur le toit du manoir de la Compagnie de Solitude. Dans une atmosphère intérieure beaucoup plus chaleureuse, presque tout les Compagnons sont exceptionnellement présents et célèbrent leur dernière victoire en laissant chacun exprimer, à grand renforts de gestes, sa vision de la dernière bataille.
Les élucubrations des Compagnons s'interrompent lorsqu'un Nordique, après avoir tambouriné à porte, entre et s'effondre essoufflé.
"Compagnons... Je vous en prie... L'un d'entre vous... Sera-t-il assez brave pour m'aider ?"
Alors qu'ils échangent des regards interloqués, les Compagnons se retournent vers l'homme pour lui demander plus de précisions, mais ce dernier s'est évaporé, laissant simplement au sol une étoffe faite d'un tissu inconnu...
Andromea Il y a 2 ans et 10 mois
I

[size=12px]Vithon Loup-de-Guerre, des années plus tard une statue aurait été érigée à Faillaise,
son village natale, pour commémorer ses hauts faits[/size]


Les voix dans la salle commune se font de nouveau de plus en plus fortes, les questions fusent, « Qui l’aurait déjà vu », « L’as-tu reconnu ? », « Mais ne serait-ce ce jeune Vithon, le tueur du grand ours, un exploit qui lui aurait valu l'admiration et la main de la douce et vertueuse Ysolde ? » Si fait, si fait, c’est bien Vithon qui vient de disparaître sous nos yeux !


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 10 mois
II 

Lowise des Mimosas admire l'étoffe étrange


Légèrement enivrée et trouvant cet interlude des plus amusants, je me lève et sous les regards interrogateurs de mes compagnons j’examine l’étoffe, la seule preuve tangible du passage du valeureux nordique Vithon. Ah ce tissu, si léger qu’on sent à peine son poids, froid au toucher et pourtant, une sentiment de chaleur agréable remplit mon corps entier, si beau, il chatoie de mille couleurs. « Regardez ! », je l’étale sous les yeux de mes amis, je le fais voltiger, je m’en enveloppe et je tourne et je tourne.


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 10 mois
III


Un endroit sombre, si vous ne distinguez rien, c'est juste parfait !

Le noir, le froid, des gémissements et des pleurs, le bruit métallique des chaînes qui s’entrechoquent et qui… après un court examen semblent lier mes pieds et mes mains au sol rocheux de ce qui ne peut qu’être un cachot. Ô rage, ô désespoir, à peine sortie de Havreglace que… tout cela pour un bout d’étoffe scintillant !


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 10 mois
IV 


Votre humble serviteur dans une très mauvaise posture
Et dans cette pénombre : « C’est vous ma douce Ysolde qui de votre voix si belle et tendre pleurez à me fendre le coeur ? », bruit de chaînes traînées par terre et voix rauque de quelqu’un que nous pensons pouvoir identifier en tant que Vithon. « Est-ce toi Vithon, mon valeureux protecteur et la lumière de mes jours que j’entends là ? », voix frêle d’une jeune fille, pas la mienne. Sur ce je toussote discrètement pour signaler ma présence et une autre quinte de toux inopinée fait immédiatement écho à la mienne suivi d’un - « et votre humble serviteur et prétendant, le marchand de soie et de bijoux de luxe ! »


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 10 mois

[size=12px]Malgré de longues recherches et plusieurs castings prometteurs, voilà finalement le seul spécimen
que nous ayons réussi à embaucher pour le rôle du prince daedra dans notre pièce[/size]

Bruit de tonnerre et éclairs bleus - dans une un faisceau de lumière blanchâtre soudain une apparition ailée se tient au milieu de ce qui se révèle bel et bien être un cachot taillé directement dans la roche froide d’un coin oublié de Tamriel. D’une voix haut perchée : « Hahaha (rire sardonique), vous êtes tous venus, nous voilà tous réunis mais tous ne partiront pas d’ici ! Cartes sur table, montrez vos jeux, faites vos choix ! » La douce Ysolde, son valeureux Vithon, le vieillissant marchand de soieries et moi-même, votre humble serviteurs, tous abasourdis, restent cois.


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 10 mois
VI  


La fameuse actrice Marileen Moonrow se prépare dans sa loge à Rimmen pour le rôle de la belle Ysolde

Puis une voix frêle s’élève : « Je suis la belle et douce Ysolde, j’ai le cœur pur et les pensées limpides. Le luxe des tissus offerts par ce vieux pervers de marchand aurait pu faire égarer mon regard et mon cœur pour un instant, mes lèvres auraient pu trouver le chemin des siens dans l’obscurité manigancé par ses désirs coupables, je le reconnais et j’implore le pardon ! Laissez-moi partir, je n’emporterai que mon jeune et vaillant fiancé et ce que le marchand m’a promis contre un regard et un baiser - ni plus ni moins que l’intégralité de sa cargaison ! » 


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 10 mois
VII 

[size=12px]Devant vous se tient Leonhard di Cipris, surtout connu dans sa jeunesse pour les rôles romantiques,
capturé ici au marché de Rimmen où il s'est rendu afin de se familiariser avec son nouveau personnage. [/size]


Voix d’homme usée par le poids de l’âge et l’abus de plaisirs « Je suis le vieux marchand riche, et peut-être bien pervers ; aveuglément amoureux aussi, je l’étais. Contre un bout d’étoffe magique me promettant l’amour éternel de la douce Ysolde, mon âme je te l’ai échangée mon prince, en retour qu’un pauvre baiser j’ai obtenu d'elle ! Marché annulé, je pars avec mes marchandises et vous pouvez brûler de tous les feux daedriques là où ça vous semble le mieux ! »


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 9 mois
VIII

Vithon des années plus tard au comble de sa gloire 

Vithon d’une voix blanche : « Un pauvre imbécile trompé que je suis et qui jamais ne saura offrir à sa belle ce qu’elle mérite, mourir ici je veux la sachant heureuse ailleurs ».
Votre humble serviteur : « Khmhmhmh (décidément, cette toux…) khmkhm ! et moi donc, jeune aventurière, fière membre de la Compagnie de Solitude, recrue de la guilde des voleurs et fouilleuse de sites culturels et historiques, Lowise des Mimosas, elfe des bois loin de son foyer verdoyant, je ne désire que… » 
« Les masques tombent, la roue tourne, le destin se forge, le jugement se prépare ! », tonna le daédra sans se préoccuper le moins du monde de connaître mon désir le plus ardent (qui de toute évidence était de quitter ce trou en un seul morceau et au plus vite, mais son interruption laisse un doute planer quant à la possibilité d’aspirations plus nobles).


Andromea
Andromea Il y a 2 ans et 9 mois
IX

Le calme revenu dans le Grand Nord


Le noir, le froid, un poids sourd m’écrasant littéralement la poitrine, des appels lointains et confus empreints d’un certain sentiment d’inquiétude entrecoupées par quelques hoquets impromptus, point de crissement de métal sur pierre.
« Vuiiithon, Llloooowiiiise !! », j’entends appeler et reconnais pour mon plus grand plaisir le son des voix de mes compagnons d’un coup devenus très chers à mon petit cœur d’elfe qui de toute évidence ne brûle point dans des flammes daedriques dans un coin oublié (sic !) d’Oblivion mais se fait à l’instant même broyer par l’imposante carcasse de Vithon, assommé mais bien vivant, dans le tas de détritus se trouvent en contrebas du manoir de la Compagnie. 
Ainsi fut sauvé Vithon le guerrier et brûlèrent sa fiancée adultère avant l’heure ainsi que le mesquin marchand de soie, le prince daedra, quant à lui, gagna deux sujets rebelles.
Pour ma part, j’eus la certitude que mon arrivée dans la Compagnie fut sinon appréciée du moins actée car ne sortirent-ils pas me chercher dans le blizzard ; mais aussi celle de mon insignifiance sur le grand plan compte tenu du peu d’importance que le daedra daigna me témoigner.  

Ainsi, chers amis, vous aurez eu une nouvelle fois la confirmation, s’il en fallait vraiment une autre, que commercer avec les daedras était pour le moins une affaire risquée et que dans le meilleur des cas La Convoitise vous laissait sur votre faim, dans le pire... !


***
La convoitise : pièce en trois scènes 

Personnages : 

Vithon le guerrier
Ysolde la belle 
Mesquin marchand de soierie
Etoffe magique téléportatrice et douteuse à plein d'égards
Prince daedra
Lowise des Mimosa la narratrice
Les figurants 


Andromea
Riff-Raph Il y a 2 ans et 9 mois
C' est a mon tour de rendre hommage a ta pièce en trois scènes: c'est excellemment décalé et les strophes se boivent comme du petit lait.des ref amusantes dans ce drame shakespearien et une prose efficace.Merci Androméa  pour ta participation au concours et vive l' imagination.

Utilisation des données

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Utilisez les boutons pour donner votre accord ou refuser.